• Si je la lâche

    Son visage était blême. Sans aucune expression. Juste peut-être une certaine sérénité. Les yeux clos, je n'entendais même pas sa respiration à travers de ces horribles "bip". Si constant, si stressant, si lassant. Ma main, serrant si fort la sienne. Je la retenais. Je croyais, que si je la lâchais, elle tomberait dans le précipice et je ne pourrais plus jamais la récupérer. Si elle tombait dans le gouffre, alors je tomberais, genoux à terre, incapable de me relever. Je lui murmure tout ce qui me passe par la tête tout ce que je peux raconter. Et même si ma gorge s'assèche, si mes yeux sont lourds, même si j'ai une atroce migraine je continue à lui parler. Je revis toutes les scènes de films où le héros prononce une certaine phrase et l'autre se réveille, comme par magie. Je puis vous affirmer quelque chose, ça ne marche pas. La vie n'est pas un film. Les personnages principaux de ma vie ne survivent pas. Elle est tout ce qui me reste. Et si je la perdais, je serais maudis à jamais. Si elle me quittait, je pleurerais toutes les larmes de mon corps et toutes celles qu'elle aurait dû pleurer. Je caresse ses cheveux doux, puis sa peau, froide. Mes yeux se ferment, je lutte, mais rien n'y fait, je m'endors. Je rêve. Rêve qu'elle est avec moi, debout, à mes côtés. Elle sourit, rayonne, rigole, profite de la vie, avec moi. Le soleil nous éclaire. Je sens la douce chaleur sur mes bras nus. Je plisse les yeux tant il est intense. Elle court, je la rattrape, mais elle ne s'arrête pas. Elle cri quelque chose: "Ne m'oublie pas". Je ne comprends pas. Pourquoi l'oublierais-je? Elle est là, avec moi. Elle est la plus belle chose au monde que j'ai. Elle est ma femme. Comment pourrais-je oublier ses traits délicats? Ses cheveux blond? Sa fine silhouette? Comment pourrais-je ? Elle court, toujours, me distance petit à petit, puis elle arrive au bord de la falaise, trop près du bord. Elle ne s'arrête pas.

     

    Je me réveille en sursaut. Instinctivement je la regarde, inquiet. Mais elle n'a pas bougé. Elle est toujours avec moi. Les "bips" continuent inlassablement. Ils se font de plus en plus rapprochés, il s'accélèrent, une alarme se déclenche. Je sers encore plus fort sa main. La mienne devient moite et s’engourdit. Les infirmières font irruption dans la pièce. J’aperçois une certaine anxiété sur leur visage. Le médecin arrive. Il me demande de sortir. Mais je ne peux pas la lâcher. Je ne peux pas l'abandonner. Elle va tomber. Il me repousse. Un massage cardiaque s'engage, si violent et sauvage. Je vois son corps faire des bonds, propulsé par des spasmes. Puis suivi de ce grand raffut, un long silence. Juste un bruit long et constant. Le bruit. Une heure: "20 heures 40". Cette heure. Puis un mot qui résonne sans que je puisse l'entendre: "Désolé". Je ne veux pas l'entendre. Je reste là, la bouche entrouverte, un regard horrifié posé sur son corps. Sur son cadavre. Alors, je réagis. Je cours, sans m'arrêter, vers la fenêtre. Et je ne m'arrêterais pas.

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 29 Mars 2014 à 21:04

    Wow. Je n'aime pas vraiment lire des textes mais le tien m'a donné une sorte de sentiment... Je sais même pas lequel... Mais c'était très beau.

    2
    Samedi 29 Mars 2014 à 21:10

    Oh? Et bien merci.

    3
    Dimanche 30 Mars 2014 à 12:10

    Je pense que de tout tes textes celui ci est mon préféré. Il est très puissant émotionnellement ... 

    4
    Dimanche 30 Mars 2014 à 13:28

    C'était magnifique tu m'as tellement émue, espèce de vilain va ! TxT

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Dimanche 30 Mars 2014 à 17:31

    Ah ! Oui c'était mon but. Et apparemment c'est réussis :)

    6
    Mercredi 2 Avril 2014 à 08:18

    C'est magnifique... juste plein d'émotions. Un effet d'électrochoc.

    7
    Mercredi 2 Avril 2014 à 13:28

    Ca m'a beaucoup émue (surtout en écoutant Time de Hanz Zimmer en fond sonore ;w;), je trouve que ton écriture est vraiment sympa :) ! 

    8
    Mercredi 2 Avril 2014 à 13:53

    Merci.

     Haann Hans Zimmer *o*

    9
    Mercredi 2 Avril 2014 à 13:55

    de rien !

    Yeah, ce mec est un génie (je trouve) *^*

    10
    Mercredi 2 Avril 2014 à 13:58

    Exactement

    11
    Vendredi 4 Avril 2014 à 22:16

    Magnifique.

    12
    Vendredi 4 Avril 2014 à 22:18

    Oh, merci.

    13
    Vendredi 18 Avril 2014 à 19:01

    Encore un texte très fort, même si tous tes textes le sont plus ou moins. C'est d'ailleurs ça que j'aime bien dans ton écriture, tu arrives à provoquer mes sentiments et à m'interpeller.

    Continue, c'est juste... génial ? Mmh, oui, je crois que c'est le bon mot =)

    14
    Mercredi 30 Avril 2014 à 14:32

    bravo. merveilleux. triste. beau. Non, je ne trouve pas pas. 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :