• L'homme de mes oreilles

     

     

     

     

    Adossé au mur là, paisible alors que tout le monde bougeait la tête frénétiquement au rythme de la batterie, lui ne tapait que faiblement du pied. La tête légèrement baissée il fixait le sol, sourire en coin, comme satisfait. On ne pouvait que l’être, satisfait. Satisfait de cette musique, battante plus vite que son cœur. Cette musique entraînante, cette musique si forte à s’en déchirer soit même les tympans. Cette musique fière qui briserait tout sur son passage. Il savait que cette musique le rendait fort. Et il avait raison. Son regard de braise bercé par cette mélodie tapante ne faisait qu’amplifier son charme. Presque orgueilleux, il relevait le menton en savourant. Il me regardait, violemment, comme une bête regardant sa proie. Me narguant. Comme un homme regardait une femme. Empli de supériorité superficielle, presque inexistante. D’un léger mouvement, il dégagea ses cheveux de son front. Déjà la musique et lui ne faisait plus qu’un. Comme un seul élément qui éveille tous les sens. Tout mes sens. Irrésistiblement attirée. Incroyablement  repoussée. Ne sachant plus quoi penser. Et toujours la musique continuait. Fidèle à son tempo. Et toujours il gardait ce sourire. Fidel à ses lèvres. Et encore je le regardais, sans perdre la tête, écartant de folles pulsions animales, restant immobile. Fidèle à mon poste. Il charmait. Il était l’allégorie de cette musique. Sa représentation physique. La perfection des notes. Constitué d’accords, de justesse, de passion et d’amour. Il était tout ce que j’aimais dans la musique, émoustillant mon ouïe. Il vivait sur la corde d’une guitare et vibrait à chaque fois qu’on l’effleurait. Il avait. Il avait des doigts de pianistes et une voix d’or. Justement ajusté. Parfaitement juste. Divers et toujours splendide il me portera jusqu’à la fin, quelque soit son air. Jusqu’au dernier souffle, jusqu’à mon dernier souffle. Car il est un son éternel. Parce que je suis amoureuse de la musique.

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Mai 2014 à 19:57

    On est imprenié dans le texte, c'est fou ! Cette vibration, quand tu parles de musique, c'est ... waouw !! 

    2
    Samedi 17 Mai 2014 à 16:02

    Je suis d'accord avec ma Cousinette ! On est absorbé, pas possible de décoller ! J'adore :) (La musique aussi!)

    3
    Samedi 17 Mai 2014 à 16:06

    Oh et bien merci vous deux

    4
    Samedi 17 Mai 2014 à 19:44

    Je pensais que tu parlais d'un homme réel jusqu'à le 'je suis amoureuse de la musique'.

    Belle déclaration d'amour ;)

    5
    Samedi 17 Mai 2014 à 21:31

    Aha, c'était le but rechercher :)

    6
    Dimanche 18 Mai 2014 à 10:31

    Je me doutais bien c:

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :